Des solutions dignes pour tous les enfants sans domicile

21 000 enfants grandissent actuellement dans des hôtels sociaux en Île-de-France.

Je signe le manifeste

L’hébergement à l’hôtel, utilisé depuis dix ans pour héberger les familles qui appellent le 115, est arrivé à saturation. Avec plus de 40 000 personnes hébergées chaque jour à l’hôtel en Ile-de-France, dont la moitié d’enfants, les capacités hôtelières ne permettent plus d’absorber le flux de nouveaux demandeurs.

Un dispositif saturé

Actuellement, chaque soir, du fait de la saturation de l’hébergement hôtelier, le 115 de Paris est contraint de laisser plus de 330 familles sans solution. Des familles qui dorment dehors ou sont contraintes de trouver des solutions de fortune.

Permettre à toutes les familles d’être hébergées est une priorité. Si l’ouverture de places hivernales à partir de début novembre permettra à certaines de trouver un refuge provisoire, c’est à des solutions durables qu’il convient en urgence de penser. Pour ce faire, l’hôtel doit redevenir une solution transitoire.

12%

des familles présentes depuis plus de 5 ans à l’hôtel en Ile-de-France

Une attente trop longue de solution adaptée

Du fait des difficultés d’accès au logement, particulièrement en Ile-de-France, et de délais administratifs trop longs pour l’accès aux droits, les familles sans domicile séjournent à l’hôtel sur de longues durées.

Exiguïté des chambres où s’entasse tout ce qui reste d’une vie, absence d’espace d’intimité pour les enfants comme pour les parents, quasi impossibilité de recevoir des visites, difficultés pour préparer les repas - le matériel de cuisine étant souvent interdit dans les chambres pour des raisons de sécurité -, éloignement fréquent des commodités de base, des services et des transports, et du tissu associatif local pouvant leur venir en aide : les difficultés que rencontrent les familles sont nombreuses. Elles nuisent au bon développement des enfants et obèrent leur avenir.

90%

des familles hégergées sous le seuil de pauvreté

Une situation indigne d’un pays développé tel que la France

En 2014, l’étude ENFAMS (Enfants et Familles sans logement en Ile-de-France) menée par l’Observatoire du Samusocial de Paris a montré que plus de 90% familles hébergées se trouvaient sous le seuil de pauvreté, pour certaines sans aucun revenu de subsistance, avec près de 8 familles sur 10 et 2 enfants sur 3 en insécurité alimentaire, un enfant sur 10 ne va pas à l’école : une situation indigne d’un pays développé tel que la France.

Malgré les objectifs de réduction des nuitées hôtelières définis par le précédent gouvernement, le nombre de nuitées a continué d’augmenter faute de solutions alternatives suffisantes, et la durée des séjours va croissant.

Donner aux enfants un cadre de vie digne

Le Samusocial de Paris a engagé des réformes importantes pour accroître la qualité des hébergements en favorisant l’implantation dans les établissements d’un espace de vie collective, d’une buanderie et d’une cuisine, en veillant à mettant en place dans certaines zones une distribution de paniers petit-déjeuner.

Un programme baptisé « Mieux Vivre à l’Hôtel » permet chaque année à de nombreux enfants de partir pour de courts séjours, et de mener durant l’année des activités sportives et culturelles, indispensables pour sortir du contexte hôtelier. Ce programme doit être considérablement développé afin de répondre aux besoins des enfants hébergés.


Ce que nous proposons

Engager un programme d’accès au logement pour les familles

Permettre aux familles d’accéder à des hébergements d’urgence, tout en leur évitant de devoir s’en accommoder pour faire leur vie est essentiel. L’hébergement hôtelier doit redevenir une solution d’urgence, transitoire, avec une limitation de durée au-delà de laquelle les familles doivent pouvoir exercer un droit au logement pérenne.

Dès maintenant, il est urgent de permettre aux 2500 enfants qui vivent à l’hôtel depuis plus de 5 ans d’accéder avec leurs parents à un logement.

Agir ensemble pour l’avenir des enfants

Au niveau de chaque région, l’ensemble des acteurs concernés (collectivités locales, Education nationale, Etat) doivent travailler de concert afin de construire un parcours d’inclusion adapté aux enfants et à leur famille, avec pour objectifs de :
- Faciliter l’accès l’école et à la cantine scolaire
- Favoriser l’accès à des activités périscolaires, sportives et culturelles
- Développer les lieux d’accueil enfants / parents avec un animateur et un psychologue pour permettre le repérage des difficultés psychologiques avant l’école
- mobiliser les citoyens qui souhaitent contribuer à l’avenir de ces enfants

Développer les actions de notre programme
"Mieux vivre à l'hôtel"

Pour aider les enfants dans le cadre de notre programme "Mieux vivre à l'hôtel", nous proposons de :

  • Développer des actions de prévention santé, notamment en matière d’hygiène dentaire, d’accès aux lunettes, et de nutrition
  • Développer des actions d’aide à la parentalité
  • Développer des espaces ludo-pédagogiques pour tous dans les hôtels
  • Proposer à chaque enfant des activités permettant de sortir de l’hôtel
  • Développer l’accompagnement des enfants (aide aux devoirs mais également aux apprentissages)
  • Expérimenter le parrainage afin d’aider les enfants à construire un avenir hors de la précarité.

En signant et en soutenant le Samusocial de Paris, vous rejoignez ce combat en faveur des enfants sans domicile.
Haut de page