Téona

Ses parents logent dans une chambre voisine avec sa sœur de 7 ans et sa cadette de 21 ans, hospitalisée en semaine et de sortie les week-ends.

« J’ai déjà vécu dans trop d’hôtels. On est ici depuis plus de 4 ans, mais avant, on changeait tout le temps de lieu. On n’était pas stables.

Aujourd’hui, je suis inscrite en première année de licence en Littérature slave, à Paris IV Sorbonne. J’aimerais devenir journaliste ou enseignante. Je passe toute la journée à la fac ou à la bibliothèque de la Sorbonne, et ne rentre que le soir. »

 

En quête de liberté

« Je n’ai pas le temps de sortir. Je ne fréquente nos voisins, je dis juste « Bonjour ». Une fois, on a dû quitter l’hôtel car mon frère, Paata, a été accusé à tort d’avoir pris part à une bagarre. Depuis, on se tient à distance pour éviter les problèmes. Il a eu son bac et hésite entre l’hôtellerie et la maroquinerie. Il fait beaucoup de sport et passe plus de temps que moi chez nos parents. Il aime regarder la télé ; moi, il me faut du calme pour lire.

Je suis l’aînée de 4 enfants et ce n’est pas facile. J’ai besoin de liberté, de faire des connaissances, de pouvoir inviter des gens. Je ne peux pas expliquer ma situation à tout le monde. Ce n’est pas que j’ai peur du regard des autres, mais les jeunes sont un peu fermés et pas très amicaux… Je préfère rester discrète sur ma vie privée.

J’aimerais vivre un jour dans un appartement, mais pour moi, ce n’est pas un problème de rester à l’hôtel en attendant… C’est la vie. »